Le choc culturel

8 février , 2016

 

Source : https://www.bve.ulaval.ca/etudiants-etrangers/vivre-a-quebec/choc-culturel-et-adaptation/

 

 

Les nouveaux arrivants vivront tous, à intensité différente, ce qu’on appelle un choc culturel. Mais qu’en est-il exactement? Comment se vit le choc culturel de façon générale? Nous pouvons ressortir quatre grandes phases. Il est important de noter que ces phases ne sont pas traversées comme une ligne droite. On note souvent que les phases viennent et partent. Il s’agit d’un processus long, souvent sur plusieurs années avant d’arriver à une aisance biculturelle.

 

Lune de miel 

La première phase est la lune de miel. À ce stade, l’immigrant est sur un nuage. Il est généralement très reconnaissant d’être ici. Il aura une attitude très positive et de grands projets. Tout lui semble être possible, l’avenir lui semble sans limites. Il souhaite découvrir sa nouvelle culture et sera émerveillé par chaque nouvelle chose qu’il verra, goutera, sentira.

 

Confrontation 

Une fois l’immigrant installé dans son appartement et les premières démarches d’accueils terminées, la routine s’installera. C’est généralement à ce moment que les choses se compliqueront. L’immigrant réalisera à ce stade à quel point le Québec est différent de son pays d’accueil. Que ce soit au niveau de la langue, de la religion, des coutumes… Son pays lui manquera beaucoup et il est même possible qu’inconsciemment, il minimise la situation dans qui l’a poussé à quitter son pays.

 

Ajustement 

Peu à peu, les choses se placeront. L’immigrant se sentira de plus en plus comme étant un membre de sa société d’accueil. Il commencera à mieux comprendre cette dernière, il aura rencontré des gens, peut-être aura-t-il même commencé à travailler. Par le fait même, il aura une meilleure confiance en lui et se sentira plus à l’aise d’entrer en contact avec des Québécois, car il aura appris à apprécier leurs valeurs et leur façon de vivre.

 

Aisance biculturelle 

À ce stade, l’immigrant aura une très bonne connaissance de son pays d’accueil, de sa culture. Il s’y sentira à l’aise et sa nouvelle culture fait désormais partie de sa personnalité, de qui il est. Plusieurs années peuvent être nécessaires pour arriver à ce stade. Il faut donc que l’immigrant soit patient, qu’il chemine à son rythme et surtout, qu’il ne se compare qu’à lui-même.